La Thailande, ses temples, ses plages

Janvier 2009

Bangkok - temples Ayuttaya Sud ouest : Krabi
Koh Phi Phi Ton Sai - Railay Bangkok "shoping"
La galerie photo    

 

 

 

 

 

 

 

TON-SAI - RAILAY

 

 

 

 

La Thailande, ses temples, ses plages

Janvier 2009

Bangkok - temples Ayuttaya Sud ouest : Krabi
Koh Phi Phi Ton Sai - Railay Bangkok "shoping"
La galerie photo    

 

 

Nous voilà de retour au club de plongée, et comme convenu, nous attrapons le bateau de 15 heure en direction de Ao Nang, notre prochaine étape ... enfin, normalement ! Car surprise, le bateau fait un arrêt au large de la baie de Ton Saï. Hop, ni une ni deux, on prend nos sacs et nous voilà dans un longtail direction la plage de Ton Saï ! Bien content car Ao Nang ne nous disait vraiment rien et tous les guides parlent d'une ville bétonné et sans charme. Ton Saï au contraire est un lieu plein de charme perdu dans la jungle, accentué par son coté inaccessible. En effet, la baie étant entouré de falaises, il est impossible d'y accéder autrement qu'en long tail ou à pied en passant par des chemins vraiment ... vraiment pentus. On se croirait donc sur une île, si si, j'vous jure !

 

 

 

A peine débarqué et nous voilà déjà à la recherche d'un gîte pour la nuit. Nous nous enfonçons dans la jungle en direction de "l'artère principale", c'est à dire un chemin de terre d'une centaine de mètres en retrait par rapport au rivage. On n'a pas envie de se prendre la tête et l'on prend le premier bungalow qui nous convient et surtout de libre. Compter environs 600 baths pour un bungalow en dur sans clim ( et sans eau chaude ... mais dois-je encore le préciser ? ).

 

Petit tour du propriétaire. Lu dans les guides, Ton Saï et Railay sont des sites mondialement connus pour la pratique de l'escalade. Et en effet, on croise tout un tas de personnes en train de grimper sur tout un tas de voies d'escalades. Il faut dire que le type de roche s'y prête vraiment bien. Beaucoup de voies sont en dévers et demande donc, un très bon niveau technique ( ou de très gros bras ...) comme j'ai ni l'un ni l'autre, on se contente de regarder et admirer les pros. Pas trop car au bout d'un moment, c'est le torticoli assuré à force d'avoir la tête en l'air.

Le site d'escalade à Railay

On finit la soirée dans un des restaurants qui borde la plage. Décidement, Ton Saï me plait bien ...

Retour menu

 

10ième jour : Railay Est, Railay Ouest et Phra Nang Beach

Au programme de la journée, Railay Ouest, Railay Est et Phra Nang Beach. Deux options :

* en longtail = 5 min max : 100 baths par personne à condition de trouver 4 autres personnes. Et oui, sinon c'est 600 baths divisé par deux.
* A pied

On choisi l'option avec les pieds. Et là, on comprend pourquoi Ton Saï est si tranquille ... parce que ça monte et ça descend vraiment dur pour traverser la jungle ! Oubliez les tongs et chaussez les crampons, certains passages sont vraiment délicats. A savoir donc. Après environ une heure de marche et une bonne suée, nous arrivons à Railay Ouest. Les hôtels (de luxe) sont tellement collés entre eux qu'il faut zigzager dans d'étroits chemins entourés de murs pour rejoindre enfin la plage. Plage soit dit en passant qui n'a rien d'exceptionnelle à part le fait d'être entourée de gros pitons rocheux. En fait, encore une fois, l'alignement des longtails échoués sur la plage gachent qq peu le paysage. Bref, on n'a pas spécialement envie de s'attarder et direction "Railay Est" qui est paraît-il moins joli.


 

Railay Ouest

 

 

A la différence de Railay Ouest, "Railay Est" est effectivement moins sympa dans le sens ou la plage ne fait qu'une dixaine de mètres de large à marée haute. Par contre, la plage est presque déserte et pas ou peu de longtail. On y trouve aussi des mangroves.

Railay Est

 

On continue vers Phra Nang Beach qui est sensé être "l'une des plus belle plage du monde" selon le lonely planet ! Rien que ça ... On longe donc un des gros pitons rocheux pour la rejoindre et l'on croise le fameux "trail" vers le view point et le princess lagoon. Tout de suite, on lit lagoon et ça fait rêver. Par contre, tout se mérite et il faut pour y accéder monter ... ou plutôt escalader un piton d'environ 80 mètres de haut. Des racines et des ailes ... non pardon, des cordes sont là pour aider à passer certains passages. On croise un couple d'allemands qui en revient et ils ne sont pas fiers. Ils ont même rebroussé chemin pour le lagoon, trop dangereux. Un couple de belges est là aussi en train de se tater pour tenter la montée. On verra bien ...

   

C'est parti donc pour environ 30 min d'escalade, seul, ma compagne ayant déclaré forfait. Arrivé en haut, je bifurque d'abord vers le view point. La vue est vertigineuse et le chemin se termine simplement par ... une corde qui est là pour vous dire qu'après, c'est le vide !

 

Retour arrière et direction le princess lagoon qui redescend de l'autre côté du piton. Après avoir descendu une trentaine de mètres, je déclare forfait, la mort dans l'âme. La descente devient vraiment trop dangereuse et je ne suis équipé que de simple sandales. Tant pis, ça sera pt'être pour une prochaine fois, ou pour une autre vie ...

 

 

Je rejoins donc ma compagne sur Phra Nang Beach, un peu dépité de ne pas avoir rempli totalement ma mission.
On passe tout l'apm sur la plage entre baignade, bronzette et sieste (oui, je sais, c'est dur ...). Pour le déjeuné pique nique, on a le choix entre des petits vendeurs ambulants sur la plage et une baraque à frites locale, en fait un longtail. On choisi la baraque flotante à pad thaï. C'est délicieux, le jus de papaye est au poil, le cadre idyllique, c'est le bonheur !

 
Phra Nang Beach
Retour menu

 

 

On a beau ne pas être très plage comme moi, Phra Nang Beach, entourée de ses pitons rocheux, ça le fait bien quand même. Bien sûr, qui dit plage de rêve dit touristes ... et longtail ... Certains coins de paradis ont des moustiques comme parasites, ici, c'est les longtail.

 

 

 

On a la bonne idée d'attendre la fin de l'apm et la plage se vide comme par magie pour devenir presque déserte ! (doit y avoir un match de foot ou un truc comme ça ...). Tout de suite, ça fait moins "côte d'azur" ... et plus "plage paradisiaque". On re re re croise nos belges et il s'avère au fil de la discution qu'ils logent aussi à Ton Saï. Le soleil commence à se coucher, c'est marée basse et l'on décide de rentrer à pied ensemble en longeant les pitons rocheux qui séparent chaque plage. ( hors de question de se retapper la jungle !)

Petite escapade à travers les rochers
           

Et toujours, de l'escalade

Il est 17h, la plage est déserte !
Nous revoilà sur Railey Ouest et l'on a la chance d'assister à une petite cérémonie d'accueil pour des skiper qui ont amarés leur voilier au large de la baie. Peut-être une course de voile ou qq chose comme ça ?

 

On fini la soirée au resto avec nos belges qui nous racontent leurs aventures. Les veinards sont en congé sans solde depuis 5 mois et ont décidés de visiter une partie de l'asie. C'est dingue le nombre de personnes que l'on aura croisé qui sont en congé sabatique. On fait un peu tâche avec nos petits 15 jours de vacances ...

Voilà, demain, c'est le retour sur Bangkok. on est un peu triste à l'idée de quitter ce petit coin de paradis qu'est Ton Saï, assurément, l'endroit le plus sympa depuis notre arrivée dans la région de Krabi.

 

 

 

11ième jour : Ao Nang

Programme du jour : Ton Saï> Ao Nang > Krabi Airport > Bangkok 2 le retour.

Départ donc de Ton Saï en longtail et nous voilà débarqué sur la plage de Ao Nang où nous avons qq heures à tuer en attendant de prendre notre navette pour l'aéroport de Krabi. On prend nos billets pour la navette dans une petite agence et on en profite pour demander si l'on peut y laisser nos sacs pour qq heures. Comme d'hab, les thaïs sont heureux de vous rendre service. Nous voilà plus léger pour faire le tour de Ao Nang. En fait de tour, il n'y a vraiment pas grand chose à voir ici à part la plage et les hôtels qui la borde. On se tape l'incruste dans un hotel 5 * pour voir comment c'est les vacances de riche. Ba y'a que des vieux ! Loin de moi l'idée d'associer riche = vieux hein ...
Bref, Ao Nang n'a pas grand chose de thaï et est entièrement dédié au tourisme ( de masse ).

 

 

Ao Nang et sa longue plage de sable pas très fin

 

Retour menu

Suite >>>